10 trucs hallucinants qui nous font déborder

Nous ne sommes pas égales face à notre capacité d’encaissement et de débordement. Certaines
se noient dans un verre d’eau, alors que d’autres sont capables de faire 10 choses en même temps, et haut la main.  C’est frustrant, mais c’est comme ça

Chercher à comprendre pourquoi ne servirait à rien, puisque de toute façon en s’en fiche, nous ce qu’on veut, c’est être moins débordée et dans un monde idéale, avoir le temps de tout faire ce qu’on a prévu et aussi d’aller au spa, à la piscine, prendre le thé chez Marie et lire Vogue et psychologie magasine.

Je ne vais pas vous donner de recette miracle, je ne la connais pas. Par contre, il y a quelques trucs, auxquels on ne pense pas toujours, et qui empire gravement le fait que nous nous sentions déééébordées !

les 10 trucs hallucinants qui vous font déborder

  • le manque d’organisation vous le savez, vous fiche dans le pétrin parce qu’il vous oblige à faire et refaire plusieurs fois les mêmes choses. Un truc parmi tant d’autres, est de ralentir pour gagner du temps. Oui, oui ! Avant de vous lancer tête baissée dans une action, arrêtez-vous et réfléchissez à : ce dont vous avez besoin, ce que vous pouvez déléguer, l’ordre logique des choses étape par étape de façon à avoir une vision claire de ce qui doit être fait, quand et par qui. Vous gagnerez du temps, épargnerez votre énergie et vous resterez zen parce que vous savez où vous allez.

 

  • le manque de sommeil et la fatigue : « quand on est fatigué, le seul remède c’est le repos ». Pas toujours facile, je vous l’accorde, surtout quand on a une activité à faire tourner, une famille à mener, des clients à servir, du linge à repasser,… Ok ! On respire ! De toute façon plus on tire sur la corde, plus elle s’amenuise et plus ça risque de péter. Ma petite idée shutterstock_201395459pour éviter de vous trainer toute la journée : dormez votre compte d’heures (la moyenne c’est 8 heures). Couchez-vous plus tôt ou levez-vous plus tard, faites une sieste, considérez votre sommeil comme un investissement absolument nécessaire pour avoir l’énergie indispensable, si vous voulez être apte à faire face à toutes vos aventures d’entrepreneure et de femme.

 

  • la douleur : c’est épouvantable comme quand on a mal quelque part, à quel point notre capacité à nous concentrer devient inexistante. Le seul truc auquel on pense, c’est notre douleur. Mal à dos, à la tête, au ventre, aux oreilles,… c’est un cercle vicieux qui nous siphonne toute notre énergie. Quand vous sentez que ça commence à vous chatouiller, arrêtez de vous dire que « ça va passer ». Prenez le temps qu’il faut pour stopper la douleur tant qu’elle encore petite : huiles essentielles, antalgique, respirer l’air frais, marcher, faire des étirements. Ce temps sera bon, parce que si vous ne vous occupez pas de votre douleur naissante, vous devrez prendre du temps pour soigner votre gros bobo. Le problème c’est qu’en attendant, il vous aura fait vous sentir débordée parce qu’il sera devenue difficile de poursuivre vos activités.

 

  • l’hypoglycémie réactionnelle : c’est quand vous avez une chute brutale du taux de sucre shutterstock_96557053dans le sang. Les symptômes sont : étourdissements, bourdonnements d’oreilles, tremblements, nausées, irritabilité allant même jusqu’à chercher littéralement le conflit pour pouvoir « brailler »,… Dans ces moments-là, vous êtes absolument incapable de ne rien faire et tout vous semble être l’escalade de l’Everest en tongues. Le seul moyen d’arrêter ça, manger du sucre ! Mais ça c’est juste la solution en cas de crise. Pour éviter toute crise, privilégiez les aliments à indexes glycémiques bas et mangez toutes les 4h. Efficacité approuvée par moi !

 

  • un repas trop copieux : quand on mange trop ou trop riche, on se sent fatiguée après le repas, et c’est difficile de s’y remettre, pas vrai ? C’est le fameux coup de barre après le déjeuner. Deux solutions s’offrent à vous : une petite sieste, mais si vous n’avez pas l’habitude, vous allez être vaseuse toute la journée. Deuxième option : choisissez avec précaution les aliments que vous mangez quand vous avez besoin d’énergie et de concentration après le repas. La viande est un aliment lourd à digérer et qui nécessite beaucoup d’énergie pour votre organisme, ce qui explique le coup de pompe puisque votre énergie est mobilisée pour la digestion. Elle n’est donc plus disponible pour votre cerveau et toutes les choses que vous avez à faire deviennent des montagnes à escalader. Préférez les aliments complets (à un index glycémique bas), les légumes, les fruits, le poisson.

 

  • l’alcool : personnellement je ne bois pas de l’alcool le midi, ainsi je reste parfaitement clair et lucide sur mon emploi du temps. Ma concentration est optimale. Vous pourrez toujours savourer un verre de vin le soir.

 

  • le manque d’activité physique : si vous vous prenez la tête et que vous vous sentez agitée shutterstock_191883701(dans votre tête je veux dire) c’est qu’il y a en vous de l’énergie qui a besoin de s’exprimer, de sortir, d’être transformée. Alors plutôt que de maintenir un discours intérieur très agité (parce qu’il y a beaucoup d’énergie) agitez votre corps. Vous verrez que rapidement votre esprit se calmera, votre corps se détendra, votre énergie sera stable et votre concentration accrue. Trouvez au moins 30 minutes chaque jour, pour bouger votre corps et votre esprit sera serein. C’est 30 minutes sont votre assurance « anti-débordement ».

 

  • une prise de tête avec un proche : rien de mieux pour vous pourrir une journée. On ne pense qu’à ça, on y revient toujours, on est comme obsédée par la chose. Mais ce sont des petits accrochages qu’on ne peut guère éviter parce qu’ils font partis de la vie, pas vrai ?  Respirez fort, très fort et régulièrement, attendez que votre émotion redescende avant de retourner vers le proche en question. Vous n’êtes ni coupable, ni totalement innocente, quoiqu’il arrive votre ego s’en remettra. Si ça ne passe toujours pas, faites le bonhomme allumettes et coupez les liens toxiques qui vous relient à l’événement, la personne, le lieu. Ce sera grand bénéfice pour tout le monde.

 

  • ne pas prendre de décision est véritablement un critère vicieux qui nous fait nous sentir shutterstock_216629980débordée. On tourne autour du pot, on attend, on réfléchit, on y va mais on y va plus,… Bref, pas franchement cool. Je ne dis pas que c’est toujours simplement de prendre une décision. Ce que je dis, c’est que le fait de ne pas décider, est un facteur aggravant de débordement. Pour y remédier et bien il suffit de décider, me direz-vous !  Pour cela, la première étape c’est d’aller chercher les informations techniques, concrètes, claires, objectives auprès de professionnels dignes de ce nom. Ensuite, vous aurez les cartes en mains pour prendre votre meilleure décision à ce moment-là. Vous allez voir comme le soulagement est immédiat. Un conseil précieux, fiez-vous aux professionnels plutôt qu’à vos bonnes copines qui, voulant vous aider et vous soutenir, vous file encore plus la trouille. Votre entourage, même bienveillant, n’est pas toujours le plus fiable lorsque vous avez des décisions à prendre.

 

  • ne pas savoir par quel bout prendre les actions lucratives : de tous les trucs qui vous font déborder, c’est un des pire. Pourquoi ? parce que ne sachant pas quoi faire pour faire rentrer de la trésorerie, vous commencez tout (ou presque) en même temps. Vous ne faites pas les choses dans le bon ordre, vous paniquez parce que les sous ne rentrent pas alors vous en faites encore plus… et la spirale infernale est enclenchée. En tant que femme, nous avons besoin de nous sentir en sécurité et particulièrement sur le plan financier ; cela nous apaise, nous donne confiance, nous tranquillise et renforce notre estime de soi. C’est pourquoi, si vous ne voulez plus vous sentir débordée, il est stratégique et indispensable de : poser dans votre planning les grands projets qui vont vous permettre de faire rentrer de la trésorerie (démarrage d’une nouvelle prestation par exemple).
    1. les séquencer en étapes intermédiaires que vous allez suivre pas à pas
    2. consacrer les 90 premières minutes de vos journées à ces actions lucratives

 

Quand vous savez exactement ce que vous avez à faire, que vous devez le faire en N°1 dans votre journée et que vous agissez avec rigueur et discipline en ce sens, il est impossible que vos finances ne s’améliorent pas, impossible !

En conclusion, le fait de se sentir débordée ou au contraire sereine,  tient sur 3 piliers : l’organisation, l’hygiène de vie et l’état d’esprit. Impossible d’y couper.

Vous avez besoin de vous sentir vraiment plus légère et plus zen, alors la première étape que je vous suggère pour reprendre votre pouvoir et arrêter les débordements est de vous pencher sur votre hygiène de vie : dormir, manger, boire, bouger.

Valérie Gautier

Je suis Valérie Gautier, coach en croissance personnelle et spirituelle.

Si vous êtes une femme qui ressent le besoin de reprendre sa Vie en main, je vous aide à devenir PDG de votre Vie, à reprendre votre pouvoir et à influencer positivement chaque secteur de votre Vie.

Ainsi, vous redevenez puissante, décideuse et intuitivement guidée pour 

1- atteindre vos objectifs plus rapidement
2- obtenir des résultats hallucinants et tellement au-delà de ce que vous avez pu imaginer.